Je l’attendais depuis longtemps pour en avoir tant entendu parler… et mon rêve s’est transformé en réalité fin janvier. On m’avait dit « Dubaï soit tu adores, soit tu détestes, mais ça ne laisse pas indifférent ». Effectivement cette ville ne laisse pas indifférent, et pour le coup je me range désormais des« Dubaï addict ». J’ai adoré !!! Je reviendrai plus en détail sur mon programme, les choses à faire, les bonnes adresses et les revues d’hôtels dans de futurs articles, mais en attendant voici quelques faits, remarques et questionnements sur cette ville incroyable que je visitais pour la première fois.

Dubaï c’est grandiose

C’est le moins qu’on puisse dire… Je ne pensais pas que la ville était aussi immense (oui j’ai perdu l’habitude des grandes métropoles depuis que je vis à Genève… quoique pour traverser la ville par le pont du Mont-Blanc cela peut prendre plus d’une heure), tout comme tout ce qui constitue cette ville. Ce n’est donc pas choquant de voir :

  • des autoroutes à 8 voies de chaque côté
  • des taxis dans les centres commerciaux (voiturettes électriques)
  • une station de ski, un aquarium, une patinoire ou encore une cascade géante dans un centre commercial
  • le building le plus haut du monde
  • des parcs d’attractions aussi grands que des villes (global village) et des villes à thème pour les entreprises (internet city pour les entreprises spécialisées dans les communications et nouvelles technologies ou media city pour le secteur de la communication)
  • des espaces à thèmes dans les centres commerciaux « espace chaussure » ou encore « espace jean »
  • des vendeurs pour chaque marque de produit dans chaque rayon à Carrefour (à voir une fois, c’est une expérience en soi cette fourmilière humaine)
  • des hôtels 5 étoiles à tous les coins de rue ou presque
  • des îles artificielles à gogo (The Palm and the World)
  • du personnel pour tout type de services: une personne qui remplit votre caddie au supermarché, une autre qui le récupère à votre voiture pour le ranger, une autre qui prend votre ticket de parking pour le mettre dans la machine (alors qu’il vous suffit de tendre le bras), une qui fait le plein d’essence à votre place et j’en passe…
  • en France on peut gagner une Twingo dans un concours de centre commercial, ici c’est une Bentley
  • quand à la police elle roule dans de belles voitures (Chevrolet Camaro ou Bugatti Veyron) et les GPS et autres informations sont dans des iPad derniers cris

Je m’attendais à plus de bling-bling clinquant, et j’ai été agréablement surprise par le contraire. La plupart des hôtels, restaurants, bars sont très modernes et mélangent avec beaucoup de goût et de classe des inspirations asiatiques, arabes et européennes.

Dubaï : la route et la sécurité

Parait-il que la sécurité routière est un gros problème dans la ville. Bizarrement ce n’était pas mon ressenti. Mais voici mon constat sur les deux, ensemble et séparément :

  • même avec un GPS pas facile de ne pas se tromper de route (avec 8 voies le choix est grand) mais tout est très bien indiqué et en anglais
  • j’ai trouvé que les gens roulaient dans l’ensemble très prudemment. Le seul hic : les changements de files incessants (mais avec clignotant… contrairement à l’Italie) et le non-respect des distances de sécurité
  • au bord de la route on voit souvent les travailleurs du bâtiment qui attendent leur bus pour aller / revenir du travail. A l’heure de la prière ils s’agenouillent en groupe au bord de l’autoroute pour prier et cela donne une vision un peu surréaliste
  • les gens respectent les limitations de vitesse alors qu’ils possèdent de grosses cylindrées
  • les radars flashent à certains endroits à 140kms/h quand la limite est à 120kms/h (et cela est clairement indiqué sur des panneaux) mais les gens roulent à 120 ou ralentissent avant le radar s’ils sont un peu au-dessus
  • les radars justement parlons en : un tous les kilomètres entre Dubaï et Abu Dhabi si si je vous jure j’ai compté, au moins au début
  • tout est prévu en planification de l’agrandissement de la ville. Les autoroutes possèdent au minimum 4 voies de chaque côté même dans le désert, ce qui fait que parfois on est bien seul sur la route !
  • les autoroutes sont toutes allumées par des centaines de lampadaires qui se succèdent tous les 50 mètres (vous avez dit écologie et respect de l’environnement ? il faudra repasser…)
  • dans les taxis on se sent en sécurité (bien que certains soient des fous du volant) et sur un écran il est affiché leur photo, leur permis et toutes les autres informations utiles
  • dans la rue aussi on se sent en très grande sécurité. Pas de patrouilles de police, mais c’est incroyable de pouvoir déambuler sans se poser de question ou sans tenir son sac

Dubaï c’est un peu irréel

Pour une ville créée sur-mesure et qui n’était constituée que de désert il y a quelques décennies… c’est le moins que l’on puisse dire !

  • les buildings poussent comme des petits pains et on se demande comment et par qui ils vont être occupés (complètement irréel pour le coup !)
  • il suffit de s’absenter d’un endroit en construction 1 semaine pour que le lieu soit méconnaissable
  • j’ai eu l’impression que la ville ne dort jamais : travaux 7 jours sur 7 et presque 24h/24
  • les locaux sont dans l’ensemble assez fortunés et ils ne sont pas si nombreux que ça à travailler
  • la main d’œuvre provient principalement du Pakistan, d’Inde et d’Asie. Elle vit dans des « labor camps » en dehors de la ville (le sujet est bien sûr propice à de nombreuses discussions et questionnements éthiques, mais ce n’est pas le but de cet article)
  • les rues sont tellement propres que l’on pourrait presque manger par terre. Je ne parle même pas des centre-commerciaux immaculés, tout comme les toilettes publiques ! Par contre dans le désert et sur le bord des routes c’est une autre histoire: les gens jettent leurs déchets sans scrupules
  • tout sent bon… une odeur très particulière que l’on retrouve dans les lieux publics et sur les locaux que l’on croise dans la rue. On s’y habitue vite, mais le retour dans les aéroports européens est parait-il un peu plus difficile !
  • tous les lieux semblent aseptisés et je dois dire que j’y ai presque pris goût
  • c’est tellement rare qu’il pleuve que dès que c’est le cas des photos de Dubaï sous la pluie s’enchainent sur Instagram ! et les status Twitter le mentionne sans relâche !
  • j’ai l’impression que c’est la ville des possibles, le paradis pour les créateurs d’entreprises. Un peu le nouveau rêve américain…

Dubaï ça reste le Moyen-Orient

Même si la ville est constituée à plus de 80% d’internationaux, il faut respecter certaines règles et coutumes locales :

  • tolérance 0 sur l’alcool au volant
  • les restaurants ont besoin de licences pour servir de l’alcool, raison pour laquelle la plupart des gens sortent dans les restaurants et bars d’hôtels
  • le concept de mocktail est très développé (pour mon plus grand plaisir) : des cocktails sans alcool
  • il faut aussi avoir une licence pour servir du jambon, comme par exemple pour avoir une pizza au jambon
  • les expats doivent avoir une licence pour détenir et consommer de l’alcool à domicile
  • ne pas montrer de signe d’affection en public
  • respecter un certain dress-code, bien que j’ai eu l’impression que le soir ces principes disparaissaient dans les endroits fréquentés par les expats au vue du nombre de mini-jupes et décolletés très plongeants
  • les filles de la région sont superbes, s’habillent beaucoup à l’occidental et portent parfois un abaya de designer en laissant l’avant ouvert, ce qui les rend très classe et leur donne beaucoup d’allure

Alors oui j’avoue, j’ai fermé les yeux sur le côté respect de l’environnement et certaines questions éthiques, ne pouvant malheureusement rien changer à mon échelle de toute façon. Mais le but de cet article est de partager avec vous mon ressenti, mes impressions sur cette ville hors du commun.

Cet article est ma contribution à l’événement interblogueurs organisé par Jérémy du blog www.roadcalls.fr, dont le thème est « Mon premier voyage ». Si cet article vous plait, votez pour lui en cliquant ici : www.roadcalls.fr/mon-premier-voyage-evenement (le vote est comptabilisé juste en cliquant sur le lien).

J’ai découvert cet évènement par l’intermédiaire de ma web-copine-blogueuse Kantu des blogs www.birdsandbicycles.fr et www.yapaslefeuaulac.ch que je vous invite à découvrir si vous ne les connaissez pas encore.